« Il y a sous ta langue du miel et du lait… » (Cantique 4/11)

Par Yao et Jeanne :

Le samedi 18 février, nous avons animé un dîner de couples sur le thème : « Il y a sous ta langue du miel et du lait … » (Cantique 4/11)

 

Ce dîner des couples a été organisé par le Dr Niania, un de nos premiers diplômés d’EFF International dans l’église locale qu’il dirige à Abidjan, Yopougon Wassakara.

Il était question, pour Yao et Jeanne, d’encourager maris et femmes à la douceur dans la communication (SPC).
Le lait et le miel, comme nous le savons, adoucissent, nourrissent, guérissent et apaisent celui qui en consomme. Ils sont agréables et salutaires mais ils sont aussi les résultats d’une maturation (mûrissement) et d’une transformation.

Avoir sous la langue « du lait et du miel » dans le sens de la communication en couple, signifie avoir des réserves de paroles douces et constructives, guérissantes et consolantes, l’un pour l’autre. Des paroles justes et dites à propos, avec sagesse et amour. Des paroles distillées, filtrées, non données comme un flot qui enivre mais comme un précieux remède à la fois efficace et agréable au goût.

Voici ce que chaque conjoint doit servir à l’autre au quotidien pour garder le bonheur conjugal. C’est un travail que chacun doit faire sur lui-même.

Proverbes 16/24 : « Les paroles agréables sont un rayon de miel, douces pour l’âme et salutaires pour le corps. »

Proverbes 15/4 : « Une parole encourageante est comme un arbre qui donne la vie, mais une parole méchante brise le cœur. » (PDV)

Proverbes 15/23 : « Une bonne réponse donne de la joie, une parole dite au bon moment fait du bien. » (PDV)

A juste titre, Jésus a affirmé que « les paroles dépendent de ce qui remplit le cœur et que c’est le surplus de l’être profond qui jaillit des lèvres ». Les mots ont extrêmement d’importance pour celui qui les prononce et plus encore pour celui qui les reçoit.
L’apôtre Jacques l’a formidablement expliqué dans son épître en écrivant que personne ne peut faire obéir la langue ! C’est une chose mauvaise qui ne reste jamais tranquille. Elle est pleine d’un poison qui donne la mort. Avec la langue, nous chantons la louange de notre Seigneur. Avec elle aussi, nous jetons des malédictions aux êtres humains et surtout à notre conjoint(e) que Dieu a fait à son image.

Si l’homme encourage sa femme, elle l’encouragera à son tour. Les deux seront plus forts pour s’aider et se compléter.

L’homme et sa femme ont besoin de dialoguer : de bien communiquer leurs sentiments, leurs désirs, leurs besoins, leurs soucis, leurs centres d’intérêts, leurs joies, leurs peines, leurs perplexités et leurs découvertes…

poison-1481596_640S’ils ne le font pas, le silence les éloignera l’un de l’autre et l’ennemi s’infiltrera dans cette brèche. L’amertume, la frustration, les reproches rempliront vos cœurs de poison. Dans cette tension tout sera propice aux querelles, aux revendications et aux accusations. La dispute, le reproche, la critique et le démolissage sont de très mauvais moyens de communiquer qui ne construisent jamais et laissent de véritables plaies dans les cœurs.

L’homme et sa femme ont besoin d’apprendre à communiquer pour toujours mieux se connaître, pour se montrer de l’intérêt réciproque, pour exprimer leur amour, se donner des conseils, s’encourager…

Apprendre à écouter, à se taire au bon moment, à lire à travers les mots, à parler avec son cœur, à construire avec des paroles… tout cela n’est pas inné depuis la chute d’Adam et Eve. Si vous comprenez l’importance qu’ont les mots, si vous avez la volonté de bénir avec vos lèvres, il faut vous imprégner de la Parole de Dieu et vous laisser remplir de son amour.

En ouvrant la bouche pour exprimer l’abondance de vos bons sentiments, vous récolterez de l’amour de votre conjoint(e).

Par contre, si vous vous tenez loin du Christ et de son amour plein de grâce, il finira par sortir de votre bouche un venin mortel, amère, des paroles dures, critiques, médisantes, accusatrices, revendicatrices, malsaines… et vous ne récolterez en retour que des larmes et des guerres comme l’expérimentent certains couples.

Il est alors préférable d’avoir « du miel et du lait sous la langue » comme la bien-aimée du Cantique des Cantiques, plutôt que du venin mortel comme des hommes et des femmes de notre temps qui finissent par s’installer dans des froideurs conjugales voire le divorce.

C’est autour de 23 h que chaque couple a rejoint son domicile après tant de détente.

ilyasoustalanguedumieletdulait

ilyasoustalanguedumieletdulait1

ilsoustalanguesuitedesimage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s